Malte


Avec ses 316 km2 de superficie et quelque 420.000 habitants, Malte est le plus petit État de l'Union européenne.
Malte se découpe en 3 îles.
 
L'île principale, l'île de Malte mesure 27 km dans sa plus grande longueur et 14,5 km dans sa plus grande largeur autant dire quelle se visite rapidement.Située à 90 km su sud de la Sicile et 300km de la Libye ou la Tunisie ce qui lui confère une localisation stratégique entre la Méditerranée occidentale et la Méditerranée orientale.

La capitale de Malte, La Valette est construite à partir de 1566 par la volonté des grands maîtres de l'ordre hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, maîtres de l'archipel de 1530 à 1798. 


 
Sa petite taille et ses rues quadrillées en font une ville qui peut être facilement explorée à pied et offre une architecture à faire pâlir d'envie n'importe quelle autre capitale et fait partie à ce titre du patrimoine mondial de l'humanité.



 
 


 












On retiendra tout particulièrement la Cathédrale Saint Jean de la Valette dont la façade assez simple ne laisse pas présager la richesse de son intérieur. Tout n’y est que dorures à l’or fin, moulures et voûtes ornées de fresques bibliques. Autour de la nef, huit alcôves invitent à s’aventurer dans les profondeurs de cet édifice. Il s’agit en fait de chapelles dédiées aux langues parlées par les Chevaliers - l’anglais, le provençal, le français, l’italien, l’allemand, l’auvergnat, l’aragonais et le castillan . Et que dire des pavements?


Situés sur les hauteurs de la Valette, les jardins Upper Barrakka Gardens offrent une vue imprenable sur les Trois Cités et le port.

 









Il est aussi recommandé de prendre un bateau pour aller en face, dans les 3 Cités, nom donné au regroupement de 3 villes : Il-Birgu, Bormla, L-Isla. Situées en face de la Valette, elles ont un côté plus authentique et plus calme que la capitale maltaise, surtout  Il-Birgu qui possède un centre historique magnifique.












Continuons avec les villes.

Mdina, l’ancienne capitale de Malte. Celle que l’on surnomme aujourd’hui « la ville silencieuse » ou encore « la cité des nobles » est considérée comme l’une des plus anciennes villes de Malte, construite sur un site déjà fortifié par les Phéniciens il y a trois mille ans. Se perdre dans les ruelles étroites et ombragées de Mdina est un véritable plaisir et prend rapidement l’allure d’une balade poétique baignée par la douce lumière ocre de la ville.



 








Si vous cherchez un village de pêcheurs authentique à Malte, c’est à Marsaxlokk que vous devez aller. Dans cet authentique village de pêcheurs accroché au littoral du sud-est de l’île de Malte, le temps semble s’écouler au gré de ce que la mer a à offrir. Ce petit village de 3500 habitants possède un port rempli de navires de pêche peints de toutes les couleurs et reconnaissables par la paire d’yeux peinte sur l’avant de la coque. Ces yeux dits « d’Osiris » sont gages de protection et de bonne fortune en mer. Ce sont les bateaux “luzzu”. Un endroit idéal bien sûr pour déguster du poisson grillé. 

 




 










Après avoir visité le village de Marsaxlokk, on peut se rendre directement à pied à Saint Peter’s Pool. Comme son nom l’indique, ce lieu est une énorme piscine naturelle taillée dans la roche et ouverte sur la mer . C'est une zone aux multiples criques, certaines totalement désertifiées, dans laquelle on note la présence d'antiques salines.











 

 







Marsa signifie port en arabe. Les villes qui comporte marsa sont des villes portuaires et non loin de là se trouve Marsaskala une cité balnéaire quise déploie autour d'un port très animé. surtout fréquentée par les Valletois.






Mais l'île possède aussi ses zones sauvages le long du littoral comme par exemple les falaises vertigineuses de Dingli ou encore celles de Blue Grotto. Au passage, le port de Grotto est franchement à voir.

 

 



 



 

 

 

Non loin de là, un autre petit port totalement oublié des hordes de touristes, Lapsi, vaut le déplacement.







 
C'est aussi dans cette zone de l'île que se trouve le site archéologique de Hagar Qim,très injustement méconnu…Un passé qui renvoie notamment au mégalithisme, la plus ancienne forme d'architecture monumentale de l'histoire de l'Humanité. On connaît bien sûr les sites monumentaux de Stonehenge ou Carnac pour ne citer qu'eux), mais c'est oublier que Malte offre rien moins que les plus anciens temples Mégalithiques du monde qui appartiennent bien à une période antérieure à l'âge du bronze en Europe c'est-à-dire au Néolithique, que l'on situe entre 3.700 et 3.000 ans environ avant J.C. (à titre indicatif, le mégalithisme ne parviendra en Égypte que 1.000 ans plus tard, aux environs de 2.700 avant J.C.).
Le site a fait l'objet de plusieurs découvertes impressionnantes, notamment de nombreuses statues et gravures représentant la déesse de la fertilité maltaise – une femme charnue connue sous le nom de la Vénus de Malte.






 

Le temple de Mnajdra est à moins de un kilomètre de Ħaġar Qim. Comme bien d'autres temples, celui-ci a la forme d'un trèfle. Sa forme et sa position aurait eu une importance astronomique, servant peut-être d'indicateur pour commencer les récoltes ou pour pratiquer des sacrifices (des ossements et des outils servant aux sacrifices ont été trouvés sur ce site).


Dans le nord-ouest de l’île, une autre curiosité, le village Popeye, un village construit spécifiquement pour le tournage de la comédie musicale du célèbre personnage friand d’épinards. Bon, c'est un parc d'attraction pour enfants mais se balader sur la falaise d'en face et prendre quelques clichés vaut bien le détour.





 

Maintenant que nous sommes au nord-ouest, prenons le Ferry direction l'île de Gozo, 14,5 km dans sa plus grande longueur et 7 km dans sa plus grande largeur, plus sauvage que sa grande soueur, plus agréable aussi. Compte tenu des dimensions de l'île, location de Vespa et de VTT font parfaitement l'affaire
Selon certaines rumeurs, Gozo pourrait bien être l’île mythique sur laquelle la nymphe Calypso a retenu Ulysse prisonnier pendant quelques années.

Non loin du petit village balnéaire de Marsalforn, une des stations touristique les plus populaire de l’île, s’étend une bande côtière qui semble tout droit sortie d’une aventure homérique.  Au bord de la baie de Xwejni,  dans un endroit nommé Salt Pans d’étranges bassins aux formes souvent asymétriques émaillent le littoral de calcaire doré. Il s’agit en fait de salines, toujours exploitées aujourd’hui, et dont l’origine remonterait à plusieurs siècles. Le fonctionnement des bassins est relativement simple mais exige une grande maîtrise : l’eau de mer vient remplir naturellement les cavités les plus proches des vagues, permettant aux exploitants de drainer le précieux liquide jusqu’aux salines plus éloignées, où sera obtenu le sel par évaporation de l’eau.















Après 4 km de salines, la route étroite se transforme rapidement en piste caillouteuse mais quel calme, quel plaisir et quelle beauté sauvage!





 Wied l-Għasri, une baie étroite et isolée, plutôt un bras de mer peu encourageant depuis les hauteurs, et pourtant, un havre de paix pour toute personne en quête d’un lieu paisible pour se baigner.










Wied Il-Mielaħ Comme la Azur Windows s'est effondrée, les habitants de Gozo se sont emprssés de lui trouver un successeur et l'heureux élu n'est autre que Wied II Mielañ. Cette arche naturelle est tout aussi impressionnante et elle possède un avantage certain: on peut la voir de très prés.


 



L’Azur Window était une arche naturelle formée sur la côte nord de Gozo. Je dis bien « était » car elle s’est malheureusement effondrée en mars 2017 après une violente tempête. Gozo a, ce jour là, perdu un de ses symboles, mais ce n’est pas pour autant que ça doit vous empêcher de vous intéresser à ce lieu qui reste magique car de nombreux sites voisins valent aussi la peine d’être visités. A commencer par la « mer intérieure ». Ce petit bout de mer est venu s’infiltrer dans les terres grâce à une faille creusée naturellement dans les falaises et elle abrite aujourd’hui un petit port tranquille 

 







Non loin de lá, les spectaculaires falaises de Ta’ Ċenċ, les plus hautes de Gozo (130 mètres de hauteur) méritent une visite en fin d'aprés midi lorsque le soleil rasant les éclaire.








Beaucoup de falaises, donc peu de plages accessibles, cependant Ir ramia / Ramla Bay est une vaste étendue de sable rouge, les locaux la désignent souvent sous le nom de « Ramla il-Ħamra » – la plage de sable rouge , au cœur d’un environnement sauvage et agréable.
Un chemin sur le versant ouest de la baie se prolonge jusqu'à une grotte naturelle que la légende associe à la grotte de Calypso où la nymphe retint Ulysse prisonnier pendant 7 ans.


 



Au centre de l’île, la capitale, ville officiellement baptisée Victoria par le gouvernement britannique au pouvoir à la fin du XIXe siècle, mais les Maltais la désignent plus volontiers par son ancien nom, Rabat..

Aujourd’hui, plus de 6 000 personnes habitent dans cette petite cité aux origines très anciennes, perchée sur les hauteurs d’une colline naturelle et établie autour d’une citadelle centrale que l'on voit de partout
Fortifiée au XVIe siècle par les chevaliers Hospitaliers, la ville conserve encore aujourd’hui les traces d’un passé où la menace d’attaques et d’invasions planait constamment sur l’archipel. Les ruelles étroites de la citadelle en sont un exemple ingénieux : construites de façon légèrement courbes, elles empêchaient ainsi l’assaillant de projeter flèches et lances en ligne droite !

 
 

 




Principal lieu de pèlerinage de Gozo, la basilique néo-romane de Ta Pinu a été construite en mémoire d’une série de guérisons inexpliquées après qu’en 1883, une jeune paysanne ait entendu la voix de la Vierge. 

 


Et puis un peu d'histoire avec les temples de Ggantija.
Leur nom vient de « ġgant », géant en maltais, car les Gozitains croyaient que les temples avaient été construits par une race de géants.Et pour cause,des pierres d’une hauteur allant jusqu’à 6 mètres, une pesant 50 tonnes, un temple vieux de 3600 ans avant J-C : le site est colossal. Plus vieux que les pyramides d’Égypte !
Alors forcément, il est inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité. Vu la performance en architecture et les calculs réalisés par la civilisation de l’époque, ça vaut le coup d’œil.

Le site comprend deux temples de taille impressionnante encerclés par un mur d'enceinte. La taille des temples est d'autant plus impressionnante que ceux-ci ont été construits avant l'invention de la roue. Les experts pensent donc que les énormes pierres avec lesquelles ces temples sont construits furent déplacées à l'aide de pierres sphériques. Les archéologues ont trouvé plusieurs traces attestant de sacrifices d'animaux ainsi que des autels servant au culte 

 

 



 De ce site, la vue sur l'île de Gozo vaut la peine.



Nous quittons Gozo depuis le port de Mgarr. Entre l'île de Malte et de Gozo se trouve la troisième île de l'archipel, l'île de Comino (2,6 km x 2 ,1 k m) et son îlot de Cominotto. .
Le chenal situé entre Comino et Cominotto a des eaux magnifiques ce qui lui vaut le surnom de Blue Lagoon. Un lagon d’eau bleue turquoise et de sable blanc naturel entouré et protégé de gros blocs de pierre. Il faut y arriver tôt le matin, et s'en échapper en milieu de journée lorsque débarquent des cohortes de touristes venus de Malte ou de Gozo.

 





Berf, un séjour tranquille mais trés agréable.




 

 











 


 


 



 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire